Le futur de la dataviz passera par le digital

L'interaction homme-machine et l'expérience utilisateur au coeur des enjeux de la dataviz

page.alt
  • data visualisation
  • supports tactiles
  • UX/UI
  • interaction homme/machine

Le futur de la dataviz passera par le digital

Saviez-vous que nous mémorisons les images 60 000 fois plus vite que du texte ? La data visualisation apparaît alors comme un levier d’analyse et de décisions prometteur. Quel futur pour la dataviz ? Nous tentons de traiter ces enjeux dans une série d’articles. Voici le 1er, qui décrypte les nouveaux supports de data visualisation.


Des supports tactiles plébiscités

Les usages numériques progressent en France. Par exemple, les ventes de tablettes augmentent de 4 points entre 2016 et 2017. Parallèlement, celles des ordinateurs reculent d’un point sur la même période, amorçant peut-être l’ère post-PC.

Navigation internet par support (Baromètre numérique 2017) Navigation internet par support (Baromètre numérique 2017)


73% des Français possèdent un smartphone.
Baromètre numérique 2017, CRÉDOC


Toujours plus tactiles, des dalles infrarouges sont aujourd’hui plébiscitées dans le monde culturel ou le contrôle industriel et la supervision. En effet, elles sont résistantes et ne s’usent pas mécaniquement.

Dalle tactile dans un supermarché Dalle tactile dans un supermarché


C’est ainsi qu’un constructeur aéronautique a opté pour cette technologie pour sa solution de data visualisation. Plusieurs de ses salariés ont pu naviguer en simultané dans les 10 000 fichiers techniques de l’entreprise. La résistance du support rend toute interaction possible avec des gants ou autre objet qui fait office de pointeur. Un film plastique permet d’interagir même avec des doigts couverts d’eau, d’huile et dans un environnement humide ou contaminé, comme une salle d’opération par exemple.

Des interactions homme-machine simplifiées

Après l’essor des interfaces graphiques (GUI pour graphical user interface) avec le clavier et la souris, nous entrons dans l’ère des interfaces naturelles, les natural user interface ou NUI, qui fluidifient l’usage.

Quant aux graphiques, ils se diversifient pour répondre à la variété des données et des besoins métiers. L’étude Human Computer Interaction Novel User Experience menée sur des graphiques simples comme les courses de bulles et les frises montre que les interactions tactiles rendent l’expérience d’analyse plus agréable et les utilisateurs plus attentifs. L’information retenue paraît plus qualitative que celle mémorisée avec la combinaison souris/clavier.

Les supports tactiles permettent une manipulation directe des données, pour mieux se les approprier. Mais quels enjeux soulèvent ces nouvelles interfaces ?



Les enjeux de ces nouveaux supports

Taille d’écran

La différence principale entre la tablette et le smartphone est la surface d’écran disponible, qui contraint les usages.

Chaque pixel doit énoncer directement le contenu
Edward Tufte professeur de design de l'information à Yale


Bonnes pratiques

  • Sur smartphone, on privilégie la visualisation de graphiques les uns après les autres alors que sur une tablette elle peut être comparative.
  • Cet affichage individuel peut être facilité grâce à un slider, aussi appelé carousel, afin de passer d’un graphique à un autre en un balayage de l’écran avec le doigt.


Disponibilité intellectuelle

L’utilisateur a besoin d’accéder rapidement à l’information qui l’intéresse où qu’il soit. A l’ère mobile, la dataviz doit prendre en compte la disponibilité intellectuelle de l’utilisateur qui peut être altérée :

  • inconsciemment : un contexte peu favorable comme une lumière inadaptée ou un voyage en transport en commun bondé peut perturber la concentration de l’utilisateur. Il faut donc veiller à utiliser des couleurs contrastées pour mettre en avant les informations essentielles que doivent véhiculer les graphiques.
  • consciemment : l’utilisateur fait du multitasking, des actions simultanées sur des supports différents. Par exemple près d’un tiers des téléspectateurs sont sur leur portable en même temps qu’ils regardent la télévision. Pour faire comprendre une information rapidement à ces cibles, mieux vaut dépouiller toute dataviz d’éléments superflus pour se concentrer sur les éléments clés qui servent à faire passer l’information voulue.


Rapidité d’affichage

Quand on peint avec le doigt, il n’y a pas de retard entre le mouvement du doigt et la peinture qui apparaît. Toutefois il y a toujours un délai sur nos écrans tactiles, ce qui nous oblige à attendre ou à faire des gestes plus lents. Microsoft travaille actuellement sur une technologie tactile qui fait baisser la latence tactile à près d’1 milliseconde. L’écran tactile devient ainsi un outil plus réactif.

Bonnes pratiques
Il s’agit d’améliorer la rapidité d’affichage des contenus par :

  • la technologie : saviez-vous que si une page met plus de 3 secondes à s’afficher, elle perd la moitié de son trafic ? Google tente d’y remédier et favorise les sites qui utilisent l’AMP, Accelerated Mobile Page, un format de page qui accélère l’affichage sur mobile.
  • l’ergonomie : il faut penser mobile first. Par exemple en supprimant les pages d’atterrissage intermédiaires, barrières supplémentaires à l’accès au contenu. Les utilisateurs accèdent alors à des visualisations par un simple cliquer-glisser.
  • l’affordance : il s’agit de mettre en place une aide contextuelle pour l’utilisateur de l’interface de data visualisation. Cette boîte de dialogue lui pose des questions pour cerner ses critères d’analyse et afficher directement un graphique paramétré pour répondre à sa question. Cela économise une navigation expérimentale potentiellement chronophage. Les requêtes tendent à devenir plus vocales que manuelles, comme c’est déjà le cas avec Alexa par exemple.


L’info à retenir

La data visualisation interactive fait vivre une nouvelle expérience à l’utilisateur. L’interaction homme-machine devient alors très simple et ludique. Et la dataviz devient en plus sensorielle. Après avoir simplifié l’accès à la dataviz en réduisant le nombre d’action (clic, page intermédiaire…), la requête vocale pourrait faciliter encore davantage l’accès aux données par l’utilisation d’assistants intelligents.


Aller plus loin